vidéos

Dans cette section, nous voulons raconter notre histoire et notre action à travers les témoignages vidéo liées aux projets finances ou mise en œuvre par l’AICS au Burkina Faso et au Niger. Les vidéos ont étés produits tant par l’AICS que par les ONGS et les partenaires de projet; nous nous tenons donc à remercier tous les partenaires par le matériel fourni et la collaboration qui rend possible le succès de chaque projet.

 

Burkina Faso

 

Bridging the Gap II / Combler l’écart

AID 11098

Combler l’écart est un projet finance par l’Union Européenne dans cinq pays (Burkina Faso, Équateur, Éthiopie, Paraguay et Soudan) avec l’objectif de promouvoir l’inclusion des personnes vivant en situation de handicap dans leur respectives sociétés à travers le renforcement de la capacité de gouvernance, des institutions nationales qui travaillent dans le domaine des droits de l’homme et des organisations de la société civile en contact étroit avec la thématique du handicap.

Au Burkina Faso, le projet « Combler l’écart » est mise en œuvre par l’AICS et intervient dans le domaine du droit universel à la santé – la priorité principale dans le pays pour ceux qui vivent avec un handicap – en soutenant l’harmonisation de la Stratégie Nationale avec la dissémination de la Convention des Droits des Personnes en situation de Handicap (CDPH). L’un des points focaux du projet est la diffusion d’informations sur l’obtention de la carte d’invalidité et les droits qu’elle confère.

 

Vidéos en langue des signes 

À l'approche de la conclusion du projet "Combler l'écart II", l'AICS a réalisé une mini-série de vidéos en langue des signes avec le but de sensibiliser la population sur le thème du handicap et des droits garantis par la loi burkinabé. La première vidéo traite des principes contenus dans la Convention des Nations Unies sur les Droits des Personnes en situation de Handicap (CDPH); la deuxième explique, en forme de dialogue, comment obtenir la carte d'invalidité et les droits qu'elle confère; la troisième explore l'impact de la pandémie de la COVID-19 sur les personnes vivant avec un handicap, en suggérant des stratégies alternatives de communication. 

 

Lutte contre la malnutrition

AID 11104

Le 31 juillet 2021, après trois ans, arrive à sa conclusion le projet de « Lutte contre la malnutrition chronique infantile dans la Région du Centre-Ouest du Burkina Faso – AID 11104 ». L’initiative constitue l’extension des actions de lutte contre la malnutrition que Medicus Mundi Italia (MMI), LVIA et la Direction Régionale de la Santé mettent en œuvre depuis 2012 dans le Centre Ouest, dans les provinces du Boulkiemde (district de Nanoro), de Sanguie (districts de Reo et Tenado), de la Sissily (district de Leo) et du Ziro (district de Sapouy). Le projet, qui est démarré en 2018, a reçu un financement par l'AICS de 1.500.000€.

La cible des interventions sont les enfants dans leurs premiers 1.000 jours de vie (dès sa conception, jusqu’à l’âge de 2 ans), où se concentrent les prestations fournies aux femmes enceintes, aux mères allaitantes et à leurs enfants : éducation nutritionnelle, supplémentation en micronutriments et prévention des maladies causant anémie (paludisme et parasites intestinales). Les prestations sont fournies par 143 centres de santé et, à niveau communautaire, par 900 groupes d’apprentissage femme-à-femme (GASPA). En particulier, le projet s’est fixé de réduire du 15% le taux de malnutrition chronique infantile et du 20% le taux d’anémie parmi les mineurs de 2 ans.

Vidéos de LVIA

 

 

Développement rural dans les Régions du Centre Nord et du Sahel

AID 11005

P2RPIA-CNS (“Renforcement de la Résilience des Populations à l’Insécurité Alimentaire dans les Régions du Centre-Nord et du Sahel”) vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la capacité de résilience aux changements climatiques des communautés vulnérables situées dans les zones semi-arides des régions du Centre-Nord et du Sahel, en promouvant aussi l’équité sociale et de genre. En particulier, le projet vise à diversifier les opportunités de création de revenu des femmes et des jeunes à travers l’amélioration des activités agricoles, y compris la maraichage, l’élevage, la transformation et la commercialisation des produits alimentaires, le renforcement de la capacité de gestion locale des ressources naturelles et la leadership féminine.

Le projet P2RPIA-CNS mets l’accent sur le thème de la récupération et de la valorisation des terres dégradées : la perte du sol fertile est un phénomène qui entraine des conséquences particulièrement dramatiques au Burkina Faso et dans le Sahel. Le projet intervient à travers la diffusion de techniques agricoles traditionnelles, comme les “zaï” et d’autres pratiques éprouvées dans décennies d’application, telles que les demi-lunes, les cordons pierreux, les diguettes filtrantes en latérite et l’excavation de petits bassins de rétention hydrique avec la charrue Delfino, utilisé sur des grandes surfaces dégradées et intégré par des activités de reboisement et d’enherbement.

Séno

AID 12110

À travers le Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique (EUTF), l’Union Européenne soutient une série de projets pour la stabilisation et l’amélioration des conditions de vie dans les pays africaines qui produisent les majeurs fluxes migratoires.

Le projet vise à combattre les causes de l’instabilité régionale et des migrations forcées en favorisant l’augmentation de la production agro-pastorale, la gouvernance locale des ressources naturelles, l’appui aux micro, petites, moyennes entreprises (MPMEs) et la participation des communautés locales aux décisions économiques et environnementales.

Entreprises sociales innovatrices et participation des migrants pour l’inclusion sociale au Burkina Faso

AID 11455

Actif depuis 2018, le projet a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population rurale en réduisant les barrières économiques, sociales et de compétences, en encourageant le développement d’initiatives à niveau locale de nature innovatrice, inclusive et soutenable. Le projet, financé par l’AICS et mise en œuvre par l’ONG Mani Tese en collaboration avec plusieurs partenaires locaux et italiens, intervient dans les régions Centre-Ouest, Centre-Est et dans la capitale. Au cours de trois ans, le projet a fourni un soutien important au démarrage de plusieurs MPMEs, surtout dans le domaine agro-alimentaire, avec un focus prioritaire sur la gestion par les femmes et par d’autres catégories vulnérables.

Les histoires des bénéficiaires, filmées par Mani Tese 

 

Lutte contre le travail de l'enfant

AID 11453

À travers le projet PICAPS (“Projet d'approche systémique pour la lutte contre les causes profondes de l'exploitation du travail des enfants"), CIAI vise à renforcer le système de protection communautaire et institutionnelle pour prévenir l'exploitation du travail des enfants au Burkina Faso, avec d'activités de participation communautaire et de création de synergies et mécanismes internes pour coordonner l'action de protection. En même temps, le projet integre d'actions pour améliorer la situation socio-économique et la résilience des familles les plus vulnérables, en soutenant les enfants victimes de violence et d'exploitation du travail dans les processus scolaire et en renforçant le revenu des familles. Le projet intervient dans la région Centre-Ouest à coté des autorités, des partenaires locaux et des organisations italiennes.

Jeunesse, Emploi et Migration (JEM) Centre-Est

AID 11055

Le projet JEM, financé par l’AICS et la coopération belge et mise en œuvre par l’OIM, vise à ralentir le phénomène de la migration irrégulière à travers l’introduction d’un système de crédit rotatif pour augmenter l’employabilité et l’entreprenariat des jeunes dans la région du Centre-Est. Le but est d’offrir une alternative économique à la migration dans une région où les opportunités font souvent défaut.

 

Ressource Terre

AID 10965

Le projet Ressource Terre, financé par l’AICS et mise en œuvre par l’ONG AES-CCC, intervient dans le secteur de la sécurité alimentaire dans les régions méridionales du Burkina Faso, en focalisant sur la lutte contre la malnutrition infantile et des femmes pendant la grossesse et l’allaitement. Le projet est réalisé principalement par des associations féminines actives dans le domaine de la sécurité nutritionnelle, en promouvant l’empowerment des femmes des régions rurales, en améliorant la soutenabilité des services publics et en augmentant la résilience des familles rurales aux pressions nutritionnelles.

 

Soutien au Système Sanitaire pour l’accès universel à la Santé 

AID12342

Le projet, financé par AICS Ouagadougou et mise en œuvre par l’OMS dans un délai de 24 mois, vise à soutenir le Ministère de la Santé du Burkina Faso dans la phase initiale du développement de services de santé pour le traitement des maladies non-transmissibles (MNT), le renforcement des capacités des agents de santé, l’adoption des protocoles WHOPEN et le soutien à l’Hôpital Saint Camille de Ouagadougou - témoignage historique de l’engagement de la coopération italienne dans le secteur de la santé.

 

 

L’Hôpital Saint Camille de Ouagadougou est l’une des majeurs témoignages de la présence italienne dans le pays – une présence fortement enracinée, aux origines, dans le message religieux et sociale de l’église catholique. Fondé avec d’autres structures sanitaires dans les années ’60 par la famille religieuse camillienne, l’hôpital est rapidement devenu l’un des centres principaux de santé dans le pays et a apporté une contribution importante à la recherche scientifique dans la lutte contre le paludisme et le VIH, toujours en mettant l’accent sur l’inclusion sociale des malades. L’AICS de Ouagadougou est fière d’être considéré un partenaire de longue date du Saint Camille, en finançant une partie de l’important travail accompli par les Camilliens au Burkina Faso.

 

 

Niger

 

ANADIA 2.0

AID 10848

ANADIA 2.0 est la deuxième phase du projet ANADIA Niger, guidé par l’objectif de contribuer au développement d’une agriculture durable, adaptée au changement climatique et moins vulnérable aux événements extrêmes afin de soutenir la sécurité alimentaire du Niger. Avec le soutien financier de l’AICS et la collaboration des nombreux instituts académiques et de recherche, ANADIA 2.0 est un projet de Formation et Recherche basé sur l’intégration de deux approches méthodologiques complémentaires, l’approche participative bottom-up et l’approche analytique top-down, afin de développer des services climatiques locales et réduire les risques de calamités.

En particulier, le projet a développé le Système Locale d’Alerte Précoce pour les Inondations de la Sirba (SLAPIS) contre le risque d’inondation, et un service d’assistance agrométéorologique aux producteurs ruraux contre le risque de sécheresse.

 

Intervention d’urgence en faveur des réfugiés, des déplacés internes, des populations de retour et des communautés d’accueil du Lac Tchad

AID 11226

L’AICS s’engage pour soutenir les communautés les plus vulnérables dans la difficile région du bassin du Lac Tchad, affecté par les effets dévastateurs de la désertification et des changements climatiques, auxquels s’ajoutent des actes nombreux de violence et de terrorisme qui provoquent des énormes fluxes migratoires dans la région entière.

Dans le cas spécifique, le projet agit dans les volets agriculture et sécurité alimentaire, protection, éducation et santé. La liste des bénéficiaires comprend des femmes, des jeunes, des enfants et d’autres minorités discriminées. Avec le déclenchement de la pandémie du COVID-19, l’action de l’AICS a inclus une série de mesures pour sensibiliser et aider la population dans la lutte contre le virus.

 

Mécanisme de Réponse Rapide

AID 12057

Au Niger, pays de plus en plus touché par les crises climatiques, les conflits, les flux migratoires et l'urgence sanitaire, le Mécanisme de Réponse Rapide (MRR) joue un rôle essentiel dans l'articulation d'une réponse immédiate et efficace. Le mécanisme comprend l'évaluation des besoins des populations les plus vulnérables affectées par des choques et la mise en place d'une réponse rapide et flexible, incluant les biens non-alimentaires (BNA), l'eau, les service d'hygiène et la protection. Depuis 2019 l'AICS soutient l'UNICEF dans la mise en oeuvre des activités dans le cadre de l'MRR actif au Niger. À travers ce financement, l'AICS soutient les populations déplacées de Diffa, Tahoua, Tillabéry et Maradi dans la distribution de 2.300 kits de BNA au profit de 2.246 familles (l'équivalent de 15.384 personnes).